Ecrit par & déposé en vertu de Actualités.

Le 23 février dernier, Jean-Marc Bustamante, directeur des Beaux-Arts de Paris, et Philippe Journo, président de la Compagnie de Phalsbourg, ont inauguré la mise en lumière* des façades du quai Malaquais, saluant ainsi une opération qui parachève un chantier de dix ans, qui a débuté avec la restauration de l’ensemble des façades en 2007.

Face au Louvre, ces façades embellies signent la transformation des Beaux-Arts de Paris qui fêtent cette année leurs 200 ans. Elles sont aussi appelées à devenir le point d’entrée d’un nouveau parcours de découverte des collections qui devraient bientôt recevoir l’appellation Musée de France.

Pas moins de 450 000 œuvres sont conservées aux Beaux-Arts de Paris. Une partie d’entre elles seront accessibles aux visiteurs, suivant un itinéraire qui permettra de découvrir les salles Melpomène et Foch rénovées, la cour du Mûrier, la Chapelle des Petits-Augustins ainsi que la cour vitrée et l’amphithéâtre d’honneur, également restauré récemment.

L’ensemble de cette opération a été rendue possible grâce au mécénat de Philippe et Karine Journo et de la Compagnie de Phalsbourg.

Voisin des Beaux-Arts, Philippe Journo s’est passionné pour le lieu et quand le ministère de la Culture et de la communication a entrepris la restauration de la cour vitrée du Palais des études, il a décidé de s’engager en faveur de la mise en valeur de ce patrimoine extraordinaire en plein cœur de Paris. Occupant deux hectares, les Beaux-Arts forment en effet un ensemble au sein duquel cohabitent des bâtiments édifiés du XVII au XIXème siècles, par François Debias Aubry, Jules Hardouin Mansart, François Debret, Félix Duban et, au XXème, par Auguste Perret.

Conjuguant mécénat d’entreprise et générosité individuelle en apportant son soutien et celui de la Compagnie de Phalsbourg à la restauration des façades des Beaux-Arts de Paris, Philippe Journo n’intervient pas que dans le domaine du patrimoine. Il soutient également l’éducation artistique et culturelle en aidant par exemple le  programme Dix mois d’école et d’opéra à l’Opéra de Paris, ainsi que l’accès à la culture et à la création. Dès sa création, il a apporté son soutien au fonds InPACT dont le projet innovant croise culture et solidarité. On retrouve aussi Philippe Journo dans le projet PhilanthroLab, qui prendra place à l’Hôtel de la Bûcherie dans le 5ème arrondissement à Paris et qui permettra la restauration complète d’un joyau architectural parisien en même temps que la mise en place d’un lieu d’accueil, de rencontre et de partage, mêlant conseils, formations et espaces de travail au service des porteurs de projets et des artistes.

Honoré du  titre de Grand Mécène de la Culture en 2011, Philippe Journo a reçu le 26 septembre de la même année les insignes de chevalier des Arts et Lettres. Il a tout récemment été distingué par le même ministère de la Culture et de la communication à l’occasion du prix Un projet, un mécène.

* Maîtrise d’ouvrage : OPPIC ( Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture), maîtrise d’ouvrage déléguée : Les Eclairagistes associés, mise en place des éclairages : Citéos /Vinci Energies

Les commentaires sont fermés.